Annuaire : Première expérience à trois

Première expérience à trois
Auteur : Eric de Toulouse

Pour cette première histoire, je vous propose d‘abord une petite présentation.
Je m‘appelle Eric, j‘ai 30 ans, 1m85, 85kg, brun, sportif et cadre. Ma femme se nomme Sophie, jolie brune de 28 ans, 1m75, 70kg, mince et cadre également. Nous nous sommes rencontrés il y a 5 ans lors d‘une soirée commune de fin d‘études. Nous ne sommes pas mariés et nous vivons ensemble depuis 4 ans.
Ce qui m‘excite le plus chez elle, ce sont ses seins, petits (90B) mais bien faits, ses hanches, ses fesses et surtout un visage d‘ange. Nous faisons l‘amour rarement (de l‘ordre d‘une fois par semaine) mais c‘est à chaque fois très intense. Elle adore que je l‘embrasse sur ses lèvres d‘en bas. On invente des nouvelles positions à chaque fois. Quand je suis seul à avoir des envies, Sophie me branle délicatement sur ses seins ou me suce profondément seins nus en me laissant jouir dans sa bouche. Elle n‘avale jamais mais pompe comme une princesse.

Notre première expérience coquine a été une expérience à trois. C‘était en décembre 2003 chez nous à Toulouse.
Depuis deux mois, pendant les préliminaires, j‘excitais Sophie en supposant la présence d‘une troisième personne dans nos ébats. L‘idée d‘un autre gars ne l‘excitait pas (et moi non plus, par jalousie je pense) mais par contre elle mouillait quand je parlais de faire l‘amour avec une fille. Je lui racontais donc des scènes entre nous et une autre fille. Nous faisions l‘amour très excités. Petit à petit, quand elle était excitée, je lui re-suggérai l‘idée. Ce qui lui plaisait, c‘était que c‘était elle qui choisissait et surtout ce sera entre elles, je pourrais regarder et m‘exciter mais pour n‘en faire profiter que Sophie. Elle avait établit les règles qui me convenaient. Voir Sophie avec une fille ne me rendait pas jaloux, cela m‘excitait comme un fou.

C‘était le samedi de mi-décembre 2003. On avait commencé les préliminaires et Sophie me dit :
- "Ca te dit de terminer ça à l‘Esmaralda?"
- "T‘as envie?"
- "Oui!"
Sophie a toujours plaisir à surprendre et elle m‘étonne tous les jours. Je bandais dur, le pantalon était difficile à mettre. Sophie se mit un soutien-gorge transparent, un décolleté d‘été, le string assorti, des collants transparents et une jupe moulante en tissu noir. Dans l‘ascenseur, on s‘est embrassé langoureusement avec la langue dure. Elle me touchait le sexe. Le temps était froid et sec.
Arrivé en boîte, je me suis calmé. Il s‘agissait de danser... Sophie me dit de la laisser faire. On dansait séparément. Je la regardais de temps en temps. Des mecs rôdaient autour, des filles aussi. Au bout d‘une heure, elle avait trouvé une compagnie pour danser. Une blonde cheveux courts, assez attirante. Elles dansaient presque face à face et se regardaient souvent dans les yeux.
Au bout d‘un moment, Sophie me fit signe discrètement de venir. Je m‘approchais pour me mettre avec elles, en triangle. De plus près, je remarquais ses lèvres pulpeuses, des bagues à tous les doigts, un peu forte mais de belles formes. Ses seins étaient visiblement plus gros que ceux de Sophie. Je lance un rapide sourire d‘acquiescement à ma compagne.
Sans attendre, Sophie lui demanda à l‘oreille :
- "ça ne te dérange pas si mon mec danse avec nous?"
- "non non, il a l‘air sympa!"
- "oui et il est très gentil avec moi. Ce soir, c‘est moi la Reine!"
Elle se sourient avec complicité puis Sophie lui dit :
- "tu viens avec nous ?"
Je voie qu‘elle acquiesce. Sophie nous prend la main et on s‘éloigne de la piste de danse. On s‘installe sur une table et on commande à boire. Je ne prends pas d‘alcool car d‘un je conduis et de deux, j‘ai envie de profiter de la soirée.
On a parlé pendant presque une heure. Elle s‘appelle Corinne, elle a 26 ans, célibataire depuis quelques mois, vendeuse dans une boulangerie et veut s‘amuser.
Nos sujets de conversation ont été très divers : musique, actualités et on a finit par parler du fantasme de Sophie. Corinne nous confie qu‘elle a déjà eu il y a longtemps une relation homosexuelle et nous dit que ça lui dirait bien de recommencer. Sophie enchaîne :
- "tu viens chez nous ? on te ramène après."
- "ok!"

Mon cœur palpitait comme jamais. Dans la voiture, on s‘est présenté comme étant un couple libertin. Arrivé chez nous, dans l‘ascenseur, Sophie a commencé à embrasser Corinne. Je les serrais entre elles par les hanches. Cela m‘a d‘abord fait bizarre de voir Sophie embrasser quelqu‘un d‘autre mais ça m‘excitait terriblement.
Une fois dans le salon, on s‘est enlevé le manteau puis Sophie a proposé à Corinne que nous la déshabillions. D‘abord le haut : le pull puis le sous-pull, puis Sophie lui a dégrafé le soutien-gorge noir qui lui serrait la poitrine. Une fois les seins libérés, je ne puis m‘empêcher de les contempler, c‘était un bon 95B. Sophie s‘est mise derrière elle et a commencé à lui serrer les seins : "C‘est du bon, ça! Et c‘est pour moi!". Puis avec Corinne, on a déshabillé Sophie, complètement, en la caressant avec nos quatre mains. De temps en temps, j‘effleurais les mains de Corinne qui seins nus m‘excitait comme jamais. Sophie aimait ça. En lui massant la chatte, je remarquais à quel point elle était brûlante, des petits claquetis montraient à quel point elle trempait. Elle se redressa puis elle dit : "Eric, tu te mets à poil et tu nous rejoins dans la douche". Je me suis déshabillé en un rien de temps et je rejoignais les femmes.

Sophie avait mis le chauffage à fond, Corinne avait enlevé le bas et s‘enlevait tous ses bijoux. Je remarquais qu‘elle était épilée comme Sophie, la chatte "au carré". Ma queue était dure, mon cœur battait vite. Sophie nous attendait sur les genoux sous l‘eau chaude au milieu de la baignoire. L‘ambiance dans la salle de bain était chaude et humide. Sophie avait mis le jet douche en mode "brumisateur" qui humidifiait délicatement toute la baignoire. Elle plaça Corinne derrière elle et moi assis devant. Elle lui dit "Corinne, tu me fais la totale et moi je ferais tout ce que tu me fais à Eric". Corinne confirma en commençant à lui savonner les fesses puis à masser, les mains pleines savons, la chatte de Sophie qui me fit de même en me savonnant la queue et en m‘astiquant. Puis je compris que Corinne doigtait ma copine dans l‘anus… Sophie m‘avait mis un doigt plein de savon qui s‘enfonçait en douceur dans mon anus. Elle continuait à me branler de l‘autre main. Je voyais Corinne nue derrière Sophie, les seins à l‘air, le plaisir était trop intense. Je dis à Sophie : "attention…", elle baissa la tête et je lança des giclées de ses fesses jusqu‘au ventre de Corinne qui s‘exclama un "Eh ben !". Sophie rigola, je répondis un "oh pardon et ce n‘est qu‘un début!". Sophie me resavonna. Corinne s‘essuya le sperme en se frottant du ventre aux seins contre les fesses de ma compagne. On se rinça puis à nouveau en position, Corinne lécha la chatte de Sophie qui me suça. C‘était très intense, ma queue se remis droite et dure. Sophie se retourna et se mit à lécher le clito de Corinne, j‘en fis de même à Sophie, me mélangeant à la salive de Corinne, comme si je l‘embrassais. Puis je pris l‘initiative (enfin!) de pénétrer Sophie qui du coup doigta Corinne avec l‘index. Quand je ressentais trop de plaisir, j‘enfonçais moins profond, ralentissais et enfonçait un doigt dans l‘anus de Sophie qui fit pareil à Corinne, cela la faisait gémir. J‘avais l‘impression de diriger toutes ces pénétrations par l‘intermédiaire de ma compagne. Au bout de quelques minutes, je jouissais dans Sophie qui continuait d‘une main à pénétrer Corinne de 2 doigts dans sa chatte et d‘un doigt dans l‘anus. Je continuais à masturber Sophie qui en faisait de même à Corinne. Au bout de quelques instants, Corinne se mit à frémir de tout son corps et jouit. Elle se glissa sous Sophie pour lui embrasser les seins.
Sophie n‘a pas tardé à jouir à son tour.
On se sécha mutuellement puis nous avons invité Corinne dans notre lit. Nous avions décidé de dormir nus tous les trois ensemble sous la couette. Le chauffage a été monté, Sophie se plaça au milieu, satisfaite de notre première expérience à trois, sans n‘avoir été jalouse. Elle nous dit : "J‘ai envie de baise! on va passer une nuit blanche…". La fatigue m‘avait gagné, je leur dis de ne pas se gêner.

Je m‘endormis une heure ou deux, pas plus, lorsque des petits cris de ma compagne me réveillèrent. Dans l‘obscurité, je me mis à les caresser. Elles étaient une sur l‘autre, en 69, elles se léchaient mutuellement. Je bandais dur, je dirigeais ma queue au niveau de la bouche de Sophie que je devinais sur Corinne et j‘entendis d‘une autre voix :
- "tu pourrais mettre une capote?"
- "oh pardon…"
- "vas-y, mets une capote" affirma Sophie
Cette parole de Sophie me fit comprendre que je pouvais profiter de Corinne… Ça m‘excita encore plus. Je cherchai d‘une main la boîte de capote dans mon tiroir de chevet et je plaçai la capote que je déroulai jusqu‘à la racine. Ma queue était dure comme un concombre. Je me remis en position et Corinne me suça, je lui caressais la tête. Puis elles changeaient de position plusieurs fois, je me déplaçais et au bout de quelques positions, je ne savais plus qui était qui. Je m‘enfonçais dans l‘une puis l‘autre, je caressais des seins puis d‘autres, on s‘embrassait au hasard, des bouches anonymes me suçaient, nos corps se mélangeaient, on tournait au hasard. C‘était une vraie orgie à trois. Je jouis en tout quatre fois, ce qui m‘obligea de changer à chaque fois de capote. Puis on s‘arrêta et se rendormîmes dans une position indescriptible, nos corps, bras et jambes étaient mélangés, on se tenait chauds tous les trois.

Vers 9h, des caresses sur tout le corps me réveilla :
- "on veut que tu ailles nous chercher des croissants…"
- "va falloir le mériter !"
- "tu vas voir!" répondit Sophie
Elle me mit une capote sur ma queue raide du matin et invita Corinne à me sucer. Puis elle arrêta soudainement Corinne pour me sucer elle-même. Je fermais les yeux. Au bout d‘un temps, elles se misent à me sucer toutes les deux en même temps. Chacune de mes mains caressait chacune d‘elles.
Puis je les invitai à remonter leur fesse vers le haut. Pendant qu‘elles me suçaient, je leur mis deux doigts chacune avec un mouvement de va-et-vient. J‘éjaculai dans la capote, elles continuèrent alors à me branler et me malaxer les testicules et je continuais à les masturber. Sophie jouit rapidement. Elle m‘aida à masturber Corinne qui jouit à son tour. Satisfait, je m‘habilla et partis acheter six croissants, deux de plus que d‘habitude…

On ramena Corinne à l‘Esmeralda. Sophie avait un peu la gueule de bois. J‘échangeai nos numéros de portable avec Corinne et on se quitta. Le temps était beau mais très froid et piquant.
Avec Sophie, on refit l‘amour à la maison presque tous les jours pendant quelques semaines. On enchaîna aussi les restaurants et sorties. Cette expérience à trois nous avait rapprochés tous les deux. On retrouva par hasard Corinne un mois après, elle avait un copain et on se promit de s‘inviter au resto tous les quatre.

Encore plus d'histoires de cul sur le Forum !

Mr sexeAvertissement
ICRA - Protection des Mineurs - Log Protect - Point de Contact

AVERTISSEMENTS

Entrer Sortir